Return to site

Vivre à Hanoi, en résumé

Tam biet (au revoir) Hanoi; voilà ce que j'ai appris et peux partager avec tous ceux qui souhaiterons venir s'y installer

· Vivre à Hanoi

Femme Expat, media de référence pour toute femme expatriée qui se respecte, m'a demandé d'écrire un témoignage sur la vie à Hanoi. La rédaction de l'article traîna... un certain nombre de mois. Le déclic fut la perspective d'une nouvelle mutation. Les multiples questions que je me posais me rappelèrent tout ce que j'aurais aimé savoir avant d'arriver:

Voici donc un témoignage, comme un Post Scriptum à ce chapitre hanoien de ma vie, de ce qu'il faut retenir côté pratique. Hanoi évolue tellement vite que ce texte est peut être déjà obsolète! Hanoiens, hanoiennes quiy vivez encore, n'hésitez pas à rectifier en commentaire !

Femme Expat: En arrivant sur place, quelles sont les premières émotions, réflexions, concernant la ville, les habitants, le climat, ce nouvel environnement?

Une arrivée en terre (in)connue

Il y a 4 ans, lors de notre installation à Hanoi, je pensais arriver en terrain à peu près connu. Deux ans auparavant, j’avais visité le Vietnam pendant 15 jours et Hanoi m’avait servi de camp de base pour la première partie du voyage. C’est-à-dire qu’entre deux allers-retours à Sapa et dans la Baie d’Along, j’avais pris le temps de me promener dans le Vieux Quartier, de remonter l’avenue Dien Bien Phu et de visiter la Cathédrale Saint Joseph.

Un peu comme si vous pensiez connaître Paris pour avoir descendu les Champs Elysées, visité le Quartier Latin et être monté en haut de la Tour Eiffel.​

Bref, à l’atterrissage, j’ai retrouvé sans surprise les buffles et les rizières qui bordent la route de l’aéroport à Hanoi, le foule klaxonnante de scooters et les maisons tubes, les affiches de propagande colorées, les hauts parleurs qui crachotent leurs messages incompréhensibles, le tout sous une chaleur humide écrasante.

Impression d’être plongée dans d’un bazar vivant, un tourbillon de couleurs, d’odeurs et d’activités.​

Vendeuses de rues, étals à même le sol, coiffeurs de rue, vietnamiens au bia hoi le T-shirt relevé sur le ventre, vietnamiennes qui allaitent ou se coiffent sur le pas de leur porte. C’est pittoresque, c’est vivant, c’est passionnant

Mais qu’il fait chaud !

Très vite, la chaleur m’abrutit et me fatigue. Je voudrais bien ne pas faire partie de ces étrangers qui vivent dans la clim et polluent la planète, mais je supporte mal le climat. Finalement je me résoudrais à vivre avec la clim, le déshumidificateur et le filtre à particules. Au diable l’orgueil, je viens bien des pays tempérés !

Surtout, très vite MariChéri part au travail et je reste à la maison, seule. Très seule. ​

LA solitude et l’inactivité me pèsent. La France ne se réveille qu’en début d’après-midi et il me faudra un bon mois et demi pour rencontrer enfin une vraie copine (celle qui sera ma « meilleure copine » d’Hanoi pendant les premières deux années). Quant au travail, au bout d’un an de recherches infructueuses et de petits boulots, je finirai par monter ma entreprise de traduction juridique.

Femme Expat: Pouvez-vous situer et décrire la ville et la région proche?

Hanoi, capitale politique du Vietnam

Hanoi est l’actuelle capitale politique (mais pas la capitale économique, détail malheureusement critique professionnellement) du Vietnam, située dans la partie Nord du pays. Son pendant économique est Ho-Chi-Minh-Ville située au Sud et ouverte sur la mer (et leur pendant historique est Hué, l’ancienne capitale impériale située au centre).

Autour d'Hanoi

Hanoi est désormais située à 2h (vive l’autoroute) de la Baie d’Along (enfin 3h si vous y accédez par Cat Ba), 6h de route de Sapa (la ville dans les montagnes du nord), une nuit de train ou 1h30 de vol de Hué, 2h de vol de Danang (ajoutez 45 min de voiture pour aller à Hoi An) et 3h d’Ho Chi Minh et du Delta du Mékong.
Hanoi est également située à 3h de vol de Singapour, de Hong Kong, 2h de vol de Bangkok, 1h de vol de Luang Prabang et 2h de Yangon!

Le climat y est étonnamment continental : tempéré de septembre à mi-décembre et en avril mai, froid et humide l’hiver (on se croirait à Brest) et vraiment chaud l’été avec des épisodes de pluie diluvienne.

L’air peut y être très pollué l’hiver, avec des pics de pollution similaires à ceux de Shangai. Il est recommandé d’investir dans un ou plusieurs filtres à particules (IQ Air, suisse, étant le top du top, et d’autres chinois étant très corrects)

Se déplacer à Hanoi

Le trafic est épouvantable comme toutes les capitales asiatiques : entre les travaux incessants, la foule de scooters qui conduit dans tous les sens et les énormes 4x4 qui se croient tout permis, il vaut mieux être très prudent quand on conduit son propre scooter, et avoir un chauffeur quand on a une voiture de fonction. Heureusement, les motos-taxi (xe om) fonctionnent très bien surtout grâce à l’application Grab
Pour ceux qui veulent absolument conduire, il n’y a qu’une règle à retenir : priorité au plus gros

Où fait-il bon vivre?

Le centre d’Hanoi est le quartier Hoan Kiem ou quartier des 36 rues ou  Vieux Quartier, construit autour du lac Hoan Kiem. Un enchevêtrement de ruelles pittoresque nommées d’après le nom de la corporation qui y commerçait. Aujourd’hui certaines rues ont conservé leur spécialisation historique (comme la rue Hang Dong, rue du cuivre), d’autres en ont une nouvelle (comme la rue Hang Gai qui était la rue du chanvre et qui est aujourd’hui la rue où l’on trouve beaucoup de soieries et de magasins de vêtements). Hoan Kiem, est un quartier hyper vivant, fatigant, pleins de ressources et bordélique, on y trouve de tout et on y perd sa journée (avec joie !).
Bref, un quartier parfait pour y passer deux jours en touriste.

Au nord-ouest, le lac Tay Ho et son quartier éponyme qui sert de base à la plupart des expats. C’est un peu le Neuilly d’Hanoi : légèrement excentré, un peu plus vert que le reste de la ville, un peu plus calme et moins pollué (enfin ça c’était avant la construction des multiples complexes qui risque bien d’en détruire l’âme). Quartier vivant et pleins de ressources, avec surtout une boulangerie française (haut lieu de socialisation et de survie morale les jours de déprimette), des magasins de produits importés (Annam Gourmet, L’s Place, Veggies, Fivimart, Huong Market), de resto et bars aux standards occidentaux (le 88, Cousins, Da Paolo, Westlake Station, Chop’s…), de magasins de vin (Red Apron, the Warehouse, le corner vin d’Annam). Il y a même une boite de nuit ouverte après le couvre-feu avec une salle lounge et une arrière-salle insonorisée où le DJ passe de l’électro-transe au milieu des fumigènes. La plupart des expat y habitent, ce qui est bien pratique pour socialiser et on s’y déplace facilement à pied, en poussette, en vélo, en scooter ou en taxi.
Bref, premier quartier à visiter pour envisager de s’y installer.

Si vous n’aimez pas Tay Ho, il y a Truc Bach (le quartier qui a une bière à son nom), juste à côté, où les célibataires et les couples sans enfants s’installent avec plaisir. Moins de villas, plus d’immeuble et peut être un peu moins cher. Moins de magasins mais plus tranquille. Quartier réputé pour le Standing Bar et ses bières artisanales à la pression et ses tapas.

Au nord de Hoan Kiem également, le quartier Long Bien (auquel on accède par le pont Long Bien construit par Gustave Eiffel… oui, le type de la Tour Eiffel !) qui va devenir un quartier important puisque le Lycée Français y a déménagé et Auchan y a ouvert son premier magasin. Mais il n’y a toujours pas d’Annam Gourmet ni de Saint Honoré. Vinh Home y a construit de nombreuses maisons façon compound américain pour desperate housewives (parait-il). Probablement un choix raisonnable si on a ses enfants au Lycée Français et qu’on trouve d’autres amis pour s’y installer en même temps !

Au-delà de Tay Ho, il y a également le quartier Ciputra, grand quartier-compound/ gated community avec des tours modernes et des maisons. Un peu plus de gens habitent à Ciputra qu’à Long Bien mais c’est excentré (et moche à mon sens). Mais c’est une option pratique pour les familles avec des enfants remuants : les enfants peuvent y faire du vélo dans la rue sans risquer de se faire écraser et il y a la piscine, le golf et l’école UNIS.

Au sud de Hoan Kiem, ce qu’on appelle le quartier français où sont situés de nombreuses ambassades, et notamment l’ambassade de France. Peu de français y habitent (à part l’ambassadeur et sa famille dans leur résidence). En revanche c’est dans ce quartier que sont situés l’Opéra d’Hanoi (réplique jaune bouton d’or de l’opéra de Paris) et l’Espace (ou institut franco-vietnamien), hauts lieux culturels ; le Métropole (un des plus vieux hôtels d’Hanoi et un des plus chics. Aller prendre un verre au Bambou bar est un must, et y diner est une excellente option en cas d’anniversaire de mariage…. Message à transmettre à toute personne concernée !) ; et 4 P’s la pizzeria fusion food italo-japonaise (mieux vaut réserver la veille pour avoir une table).

Beaucoup plus au Sud, d’ailleurs au sud ouest de Hoan Kiem, le quartier Cau Giay qui est un quartier d’affaires plutôt moche.

Enfin, il faut mentionner Yen Phu proche de Tay Ho qui mérite d’être connnu pour le resto-jardin Chez Xuan

Femme Expat: Qu’est-ce qui vous plaît plus et qui vous dérange le plus?

Hanoi est une ville qu’on adore et qu’on déteste à la fois.

La chaleur, l’humidité, le trafic, les vietnamiens roublards qui nous arnaquent, le stress de la pollution, la difficulté (euphémisme pour impossibilité) de trouver un travail équivalent à ce que j’avais avant, l’absence de trottoir, l’absence d’espace de jeux vraiment sécurisé pour les enfants… autant d’aspects qui me font parfois dire « ras le bol d’Hanoi, je veux rentrer à Paris ! ».

La vitalité, la verdure, les couchers de soleil sur le lac Tay Ho, l’impression que tout peut être possible (pour peu qu’on y mette le prix ou qu’on connaisse la bonne personne), les fruits incroyables (mangoustans, lychees, ananas, mangues, tangerines) que j’achète sur le marché, la nounou et la femme de ménage bon marché (par rapport aux tarifs parisiens), le côté village de Tay Ho où on est sûr de croiser des connaissances dès qu’on va à la boulangerie, au supermarché où dès qu’on sort, les innombrables week-end ou voyages possibles à 2h de vol (+/-), la sécurité (ni attentats, ni agressions), le fait de se faire livrer systématiquement à la moindre course, la culture, l’ambiance, le charme … autant d’aspects qui me font dire « c’est quand même bien Hanoi » dès que j’arrive à Paris.

Femme Expat: Côté ravitaillement, est-ce facile de faire ses courses et de s'adapter à l’alimentation locale?

Les vietnamiens vivent dans la rue ​

Le marché se tient dans la rue, les restos ont leurs mini-tables et mini-tabourets en plastique rouge ou bleu dans la rue, on mange dans la rue, on fait la vaisselle dans la rue, on fait la sieste dans la rue (enfin surtout les xe om sur leurs motos).
Bref, amusant pendant 15 jours pour un touriste, invivable comme expat.

Heureusement à Tay Ho, il existe de nombreux magasins à l’occidentale où il est facile de faire ses courses. Et les fruits et légumes du marché de rue sont plutôt clean (même si pas bio) si on respecte le principe de « peel it or cook it » (cela dit je n’y ai jamais acheté de viande sur un étal en extérieur).

Les magasins à connaître (pour les français)

Boulangerie / pâtisserie :
- Saint Honoré, la boulangerie française,
- O’douceur, la pâtisserie française.

Supermarchés/épicerie/primeur :
- Fivimart, une chaîne de supermarchés viet rachetée par des japonais : pas trop cher, beaucoup de fruits et de légumes et de produits viet ou japonais.
- Annam Gourmet, l’épicerie luxueuse où on trouve de tout depuis la boite de lait en poudre au miel français en passant par le bicarbonate de soude, la levure, de la farine sans oublier des fruits et des légumes censément bio ou au moins propres.
- L’s Place, Veggies et Huong MArket , trois autres épiceries / primeurs où on trouve à peu près de tout
- Marché de rue tous les matins : ruelle 31/46 Xuan Dieu

Boucherie : le Cochon Doré

Magasin de vin : Red Apron, the Warehouse, Bacchus Corner

Tay Ho n’est pas immense mais néanmoins suffisamment étendu pour ne pas pouvoir faire ses courses à pied ! Un scooter, ou un vélo pour les moins téméraires (comme moi), vous permettrons de passer de la boulangerie à la boucherie en 2 tours de roue.

On ne sait jamais si on trouvera ce qu’on cherche,

Il y a de temps en temps de pénuries de certains produits (jamais très longues), il est donc recommandé d’avoir du stock de produit de première nécessité (couches, lait en poudre, beurre…)

Femme Expat: Hanoi, une ville kid_friendly?

Les vietnamiens aiment beaucoup les enfants et les femmes enceintes

Il est plutôt agréable d’être enceinte ou avec un tout petit dans les bras au Vietnam. A l’aéroport, vous passerez toujours systématiquement avant tout le monde (y compris avant les classes business !). Le plus compliqué est de supporter la chaleur enceinte et de réussir à s’habiller. Il y a quelques magasins qui proposent des tenues de grossesse seyantes, mais difficile de trouver des soutien-gorge de grossesse et d’allaitement à taille occidentale !

Différentes cliniques comme Family Practice ou Vinmec permettent de se faire suivre par des gyneco formées à l'étranger (j'ai eu la chance d'avoir une française pour me suivre!).

Puis, la moitié rentre accoucher dans leur pays (ce qui fut mon cas, j’ai pris l’avion à 7 mois de grossesse), l’autre moitié accouche à Hanoi (la plupart du temps à l’hôpital Vinmec, éventuellement après s’être fait suivre par la gyneco – anciennement une française, actuellement une russe - de Hanoi Family Practice).

Quand bébé est là, on trouve plutôt facilement les produits de puériculture (même si cela coûte bien plus cher qu’en France). On se fournit en lait en poudre (30€ la boite) et petits pots Hipp ou Humana chez Annam Gourmet. Soc & Brothers, un magasin japonais de puériculture (à 20 min en taxi de Tay Ho) mérite le détour : biberons et tétines Avent, couches japonaises (Merries, le top du top), mini-couverts pour bébé, lange en coton avec imprimés Kawai, jouets….

Dès que bébé est un peu plus grand, c’est l’heure des playdates. Le groupe FB Hanoi Parent and Baby Group est une mine d’info, de ressources et de rencontres (« who is still in Hanoi this summer ? My 2yo is looking for friends » avec moult smiley) de mamans d’enfants du même âge.

Il est également facile de trouver une nounou (300USD à mi-temps, 500USD à plein temps quand elle parle anglais). Elles sont globalement honnêtes, fiables et serviables. Surtout elles aiment les enfants et les enfants le leur rendent bien. En revanche, pour peu que votre nounou ait un certain âge (c’est-à-dire supérieur au vôtre), elle se sentira en droit de faire les choses à sa façon et vous devrez peut être vous battre pour que votre babychou apprenne à se servir d’une cuillère ou fasse sa sieste à heure fixe ! L’éducation à la française et l’éducation à la viet sont très très différentes !

A partir de 2 ou 3 ans, bébé peut aller à la crèche, et on en trouve une foultitude à Hanoi et en particulier à Tay Ho. Les notables ?
- Little Systems, anglophone, une grosse maison colorée avec aire de jeu en extérieur, tous les expat y mettent leur enfant.
- Acacia, bilingue français-anglais, qui s’ouvre cette année

Puis c’est l’école : Lycée Français (à Long Bien, donc), UNIS (campus américain à Ciputra), Concordia…. Les écoles internationales ne manquent pas !

Femme Expat: Existe-t-il des réseaux localement où rencontrer des français ou des expatriés ?

Il existe de nombreux réseaux pour rencontrer des francophones ou expatriés

Pour les francophones : le Cercle des francophones (association d’accueil qui édite un super guide… la cotisation vaut le coût rien que pour avoir le guide !), Coup de Pouce (association qui aide à la scolarisation d’enfant de familles en difficultés grâce à des parrainages), Français Solidaires, School on the boat, la paroisse francophone de la Cathédrale Saint Joseph, les cours de vietnamien de l’institut franco-viet (appelé l’Espace)

- pour les Anglophones : le Hanoi International Woman Club permet de rencontrer en anglais toutes les nationalités. Clickspace, un espace de coworking fondé par 2 anglais et le réseau Empowering Perspectives pour conjointes suiveuses (trailing spouses) qui veulent retrouver un projet professionnel inspirant.

Pour les Hispanophones : Hola Hanoi !

Pour les asiatiques : Asian Women & Friends in Hanoi

Les groupes Facebook sont très actifs et surtout : Hanoi Parent and Baby Group (pour les parents d’Hanoi donc), Hanoi Beautiful (que pour femmes), Hanoi Foodies (pour les gourmets et les gourmands), et surtout Hanoi Massive (avec de vrais morceaux de trolls dedans et certains posts bien WTF. A minima un bon moyen de perdre son temps avec le sourire)

Femme Expat: Que trouve-t-on à Hanoi comme activités culturelles?

Culture : nombreux monuments historiques et pagodes (Pagode au Pilier Unique, Mausolée d’HCM, Temple de la Littérature….) et musées (Musée de la Guerre, Musée d’Ethnographie…) dans la ville, je vous renvoie à votre Guide du Routard ou Lonely Planet ! Je recommande cependant en particulier la visite du musée des femmes, d’abord parce que j’ai traduit et enregistré l’audioguide en français, et ensuite parce que ce musée offre une plongée fascinante dans la vie du Vietnam que ce soit aux champs ou pendant la guerre, par le prisme du rôle des femmes dans la société vietnamienne. De très beaux costumes sont aussi exposés (pour la touche fashion). Le cercle des francophones organise régulièrement des excursions culturelles le jeudi matin.

Sport : natation en piscine, golf, foot, équitation, escalade, zumba, pole dance, barre-pilates… mais aussi tai-chi et badminton que les Vietnamiens pratiquent dans la rue. Sky is the limit, ou plutôt Heat is the limit !

Excursions en dehors d’Hanoi : nombreuses options ! que ce soit pour un week-end au vert à 1 ou 2 d’hanoi à Ninh Binh, Hoa Binh, ou plus loin vers Cat ba, ou en prendant l’avion, mille options existent. Pour en profiter un maximum et optimiser notre budget, nous ne sommes jamais passé par des agences de voyage et réservions tout par nous mêmes (un grand merci à Skyscanner pour les comparateurs de billets d’avion, VietJet et JetStar, les compagnies low cost, Booking pour ses réduc last minute).

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK