Return to site

Cat Ba

Un week-end dans La Baie d'Along

· Voyager au Vietnam

1. Trouver une jonque

H. m'a parlé de son super we entre copines sur une jonque privée dans la Baie d'Along... Petit tour sur facebook pour jeter un oeil à ses photos : je vois la jonque, la mer, le ciel, les pains de sucre. C'est bleu, vert, turquoise, c'est ce qu'il me faut!

"Allô H., ça va? Dis moi, ton plan dans la Baie d'Along, tu pourrais m'en dire un peu plus?

- C'est pas la Baie d'Along, c'est Cat Ba, encore mieux! Super facile : tu appelles Mr. Lap de ma part, et il t'organise tout!

- Ok, super merci."

J'ouvre mon guide : Cat Ba est la plus grande île de la Baie d'Along. Elle est connue pour son Parc National, ses nombreuses activités sportives (kayak, rando, vélo, escalade) et sa baie de Lan Ha avec 300 îles karstiques (brefs des gros rochers) dont la particularité est que certaines sont posées sur de petites plages de sable blanc. Cat Ba est surtout connue pour être moins accessible que la baie d'Along et donc moins touristique!

"Allo, Mr. Lap? H. gave me your number.

- Aaahh, H. , very nice! Yes, yes, what can I do for you?"

M. Lap parle un anglais local, pour lequel il vaut mieux abandonner son accent d'Oxford et oublier toutes les règles de grammaire de la langue de Shakespeare.

- Possible to book a boat? This week-end?

- You come to Cat Ba? ok no problem! How many people?

- 2 people.

- Ok ok no problem. Send me message.

- ok"

La négociation se poursuit par SMS. Mr. Lap budgète un we tout compris : jonque privatisée, déjeuner du samedi, dîner, nuit à bord, déjeuner du dimanche, staff, eau potable, kayak, visite de grottes...

La seule instruction : prendre le Hoang Long bus de 7h20 à la Luong Yen Bus station.

2. Acheter les billets de bus

Je sors avec mon casque (d'équitation) à la main. C'est mon truc pour faire venir un xe om. J'imagine qu'un voisin (ou le concierge, Mr. Van?) prévient un de ses amis xe om : "Em oï, y'a l'expat' au blouson vert qui est sortie avec son casque. Si la course t'intéresse, je viens de la voir passer, elle est dans la ngo 35 et se dirige vers le temple. " Et le xe om vient, comme par magie, à ma rencontre. De même, plus besoin de négocier : je paye "Nam" : 50.000 VND la course pour aller en centre-ville (soit la moitié du tarif d'un taxi). J'imagine que tous les xe om du quartier sont au courant et n'essaient même plus de me faire payer un prix de touriste.

J'ai montré au Xe Om le sms de Mr. Lap. "Ok, ok, bus station" dit-il. Et nous voilà fonçant à 25km/h dans le flot tranquille des scooters sur le "périphérique" d'Hanoi. Nous laissons les voitures nous dépasser. nous dépassons les vélos et les piétons. De temps en temps, on croise une voiture et quelques scooters à contre-sens. Au feu rouge, une voix nasillarde scande des slogans incompréhensibles. La circulation à Hanoi est dangereuse et pleine de charme.

Nous arrivons à Luong Yen. Sur un grand parking, une quarantaine de chauffeur de taxi privés et de bus discutent par petits groupes, certains assis sur leurs talons, d'autres sur des mini tabourets bleus en plastique. A mon approche ils me hèlent : "taxi, taxi". Je les contourne. Dans le hall de la gare routière, des bancs, de grands panneaux d'affichage et des préposés dans leurs guérites. Les femmes bavardent joyeusement les unes avec les autres, les hommes sont plus flegmatiques.

Je me dirige vers un jeune qui décroche de son portable pour se pencher sur le SMS de Mr. Lap. Il me propose un départ à 7h20 et un retour à 12h30 le dimanche, le bus de 17h du dimanche étant désormais annulé. J'appelle Mr. Lap et tend le portable au préposé. Palabres incompréhensibles, puis SMS de Mr. Lap qui me confirme que je ne dois prendre que l'aller vers Cat BA et qu'à Cat Ba, je trouverai un bus pour rentrer à Hanoi. Bon, d'accord. Va pour 2 allers simples à Cat Ba. L'aventure, c'est l'aventure!

3. Aller à Cat Ba

Samedi matin, lever 6h (comme tous les jours, donc). Les sacs sont faits. On saute dans un taxi. Arrivée à Luong Yen Bus Station, nous nous présentons au préposé qui nous fait signe de nous asseoir. D'autres occidentaux attendent. La plupart son chargés de gros sacs à dos, en mode road-trip. Avec notre look bien propre de couple qui part en we, nous dénotons.

A 7h15, le préposé sort de sa guérite et nous emmène au bus. A 7h20 nous sommes dans le bus. A 7h25, nous faisons connaissance avec un chanteur pop vietnamien qui ne nous quittera pas de tout le voyage : depuis l'écran du bus, le CD de ses clips nous donnera un bon aperçu de la la v-pop (pop vietnamienne). Les chansons d'amour sirupeuses s'enchainent et on comprend assez vite que "je t'aime" se dit "Anh Yêu Em" en vietnamien.

A 11h30, nous arrivons à Haiphong, ville portuaire du Vietnam nord. Nous prenons un deuxième bus qui nous fait traverser toute la zone portuaire pour aller prendre un speed boat. Speed boat qui nous emmène à Cat Ba. Où débarqués nous prenons un troisième mini-bus pour aller au port de Cat Ba. Effectivement, CatBa, ce n'est pas super accessible.

4. Cat Ba

Sur place, Mr. Lap nous attend. Et il pleut. J'espère que nous profiterons quand même du week-end!

Mr. Lap nous amène à sa jonque, un bateau de bois, de taille moyenne, à deux ponts. Le pont inférieur est occupé par la grande cabine qui sert à la fois de poste de pilotage, salle à manger et chambre (avec deux lits doubles). La cuisine et les deux douches-toilettes sont séparées. Sur le pont supérieur : une toute petite cabine pour l'équipage et le pont extérieur avec ses transats. C'est rustique, la peinture s'écaille un peu mais c'est propre. Notre équipage est composé de deux vietnamiens. Un seul parle un peu anglais.

Nous appareillons. La jonque s'éloigne de la berge et part nous promener au milieu des pains de sucre. Nous montons sur le pont extérieur profiter du paysage. Il pleut toujours. Abrités par le toit de la cabine du haut et les matelas des transat, nous bravons le crachin vietnamien! La baie de Lan Ha ressemble à une aquarelle grise et bleue. Pas de touristes à l'horizon. De temps en temps nous croisons un bateau de pêche. C'est magique de profiter seuls d'un tel paysage!

 

Après le déjeuner, la jonque s'arrête pour une première excursion kayak. Les kayaks ont été loués dans un des villages flottants. Dans notre kayak double, nous pagayons en rythme pour passer dans les tunnels rocheux et découvrir les lacs intérieurs de ces pains de sucre.

Nous croisons des pêcheurs qui rigolent et nous saluent. A bord : hommes, femmes, enfants et chien!

Nous remontons sur la jonque, l'après-midi touche à sa fin et la nuit tombe bientôt. Notre équipage nous emmène à un autre village de pêcheurs pour y acheter le poisson du dîner.

Le poisson est attrapé (plus que pêché) sous nos yeux dans une des piscines du village. Il est frais, il est délicieux, nous avons trop dîné. Nous montons sur le pont supérieur pour profiter de l'air frais de la nuit.

La pluie nous réveillera une première fois au milieu de la nuit. Nous redescendrons le plus silencieusement possible pour ne pas réveiller l'équipage qui dort dans la petite cabine. Puis c'est le soleil qui nous réveillera une seconde fois, au lever du jour, et ne nous quittera pas de la journée du dimanche.

 
Nous découvrons alors la baie en bleu, vert et jaune. Il n'y a toujours personne à part deux ou trois autres jonques privatisées par des touristes qui ont eu le temps de venir jusqu'à Cat Ba.
 

Sans la pluie, nous guettons les villages de pêcheurs : ce sont des maisons (flottantes?) reliées entre elles par un quadrillages de passerelles auxquelles sont accrochées les piscines de pisciculture. De temps en temps, un chien ou un enfant passe d'une maison à une autre, marchant en équilibre sur ces passerelles. Aux maisons sont amarrés des bateaux de pêche colorés.

 

Après une visite de grotte et une seconde session kayak, le we touche à sa fin. Il est temps de rentrer.

5. Retour à Hanoi

La jonque nous ramène à l'île de Cat Ba où nous retrouvons Mr. Lap qui nous fait acheter nos billets de retour vers Hanoi.

Mini-bus, speed boat, nous nous laissons porter par le paysage.

Haiphong, une préposée de la compagnie du speed boat nous emmène à l'arrêt de bus. Nous marchons avec elle pendant 15 minutes, puis elle s'arrête devant un magasin de jouets. C'est là nous dit elle. Aucun signe n'indique qu'un bus s'arrêtera ici. Peu importe, elle n'en a pas besoin pour le savoir. Elle s'assied sur ses talons et attend avec nous. Le bus arrive. Nous montons. je cherche des yeux une place libre. Pas de place libre,. Le bus a redémarré. Nous avons 3h de route.... debout? L'assistant du conducteur nous tend des mini tabourets bleus et nous montre le fond du bus. Quelques vietnamiens sont déjà assis en file indienne, le dos appuyé contre les tibias du passager de derrière. Va pour un voyage assis par terre, à la vietnamienne : l'aventure, c'est l'aventure!

PS : A tous ceux qui passent au Vietnam, vous pouvez me demander les coordonnées de Mr. Lap!

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly