Return to site

14 juillet à l'Ambassade

· La vie dexpat

D’habitude le 14 juillet, je suis une parisienne lambda : défilé à la télé, flâneries l’après-midi dans un Paris estival, et apéro le soir en attendant le feu.

Cette année : tout change ! Expat… pardon Français de l’étranger inscrits sur les listes consulaires, mon cher et tendre et moi sommes invités à la garden party de l’Ambassade….avec environ 2000 personnes : expat français, ambassadeurs étrangers, certainement des hauts dignitaires vietnamiens (que je ne rencontrerai pas). Il parait que c’est THE place to be, THE party de l’année.

Pour pimenter la soirée, nous hébergeons une cousine de passage et ses 3 amies… qui viendraient bien à l’Ambassade aussi… même sans être inscrites sur les listes. Elles décident de tenter l’incruste à la parisienne : « allons-y, on verra bien, au pire on ira prendre un verre au Métropole ! »

Pomponnées, apprêtées, voilà donc cinq minettes en petites robes et talons hauts dans ma ngõ (rue). Rouge à lèvre et œil de biche, on prie que le mascara ne coule pas dans l’humidité ambiante. Vu la tête des voisins, on ne peut pas dire que la « tenue de ville » exigée sur le carton corresponde vraiment à la tenue quotidienne des Hanoiens !

Devant l’Ambassade, c’est la cohue : le flot habituel des scooters hanoiens qui rentrent du travail est perturbé par le ballet des voitures diplomatiques, (berlines et gros 4x4 rutilants) qui déposent les Ambassadeurs, leurs épouses et leurs progénitures. Les invités (plus quelques autres) font la queue pour entrer. Dans la foule, nous retrouvons mon cher et tendre qui, comme tous les hommes, commence à avoir chaud dans son costume.

Les gendarmes, en grand uniforme blanc contrôlent : le passeport français ne suffit pas, il faut sa carte consulaire (ou à défaut la carte de résident vietnamien).

A l’intérieur, une haie de bouquets de fleurs géants (offerts par des provinces ou villes du Vietnam), nous mènent aux officiels français. Nous serrons la main de Monsieur l’Ambassadeur, son épouse, l’Attaché de Défense en grand uniforme, le Directeur de la Mission Economique et d’autres représentants de la République Française, que je ne connais pas. J’ai l’habitude d’en embrasser certains, mais pris par le cérémonial, nous nous contentons d’un bref salut.

Nous arrivons enfin aux jardins de l’Ambassade.

Un chapiteau de guirlandes lumineuses

Des petites tentes blanches ornées de lampions bleu, blanc, rouge.

Des tables recouvertes de spécialités françaises.

Une estrade surmontée d’un dais aux couleurs du drapeau français, avec en toile de fond le défilé militaire sur les Champs Elysées (diffusé en direct donc !).

C’est grand, c’est plein de monde, c’est plein de monde qui parle français.

Dès que Monsieur l'Ambassadeur a fini son discours, les invités se ruent élégamment sur le stand champagne. Dans le brouhaha , les français se retrouvent, s’embrassent, se réjouissent.

La nuit tombe, la cavalerie défile à Paris. Armés de nos coupes de champagne, nous naviguons entre les stands : charcuterie, barbecue, fromages, pâtisseries…. Il y a même une Tour Eiffel en choux pâtissiers !

Je perds régulièrement mes proches (mon cher et tendre, sa cousine et ses amies qui ont réussi à entrer… Magie du passeport français et des connexions diplomatiques!!).
 

La réception officielle se mue en soirée trendy, les tubes s’enchainent, tout le monde danse sous les lampions pendant que la légion étrangère défile à Paris.

Dans la nuit hanoienne, le Paris haussmanien s’affiche à l’écran et nous émeut de ses façades blanches et ses toits gris : le chic à la parisienne ! Les parachutistes atterrissent, nous dansons toujours.

La soirée se termine, le Président remonte les champs escorté de la Garde Républicaine. Nous allons nous coucher, nous ne verrons pas le feu d’artifice. Peu importe, ce soir nous étions en France malgré la distance.

Vive la France!

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly